• bandeau_mdlc1
Vous êtes ici :   ACCUEIL » épisode 2
 
 
Recherche
Recherche
Nouveautés du site
(depuis 20 jours)
Articles
NOUVELLES

AUX USAGERS DES PORTS PUBLICS  DE DUNKERQUE


FAITES VOTRE PROPRE OPINION

Voici les extraits de la réponse du 10 janvier  du président du Conseil d’administration de la nouvelle régie communautaire chargée de la gestion des ports de plaisance à l’interpellation de vos représentants au sein du Comité des Usagers pour le Grand Large, le bassin de la Marine et le bassin du Commerce :

(…)J'ai demandé aux services juridiques de la CUD de se pencher sur la question du CLUPP pour vous apporter de nouveau les éléments comparatifs entre CLUPP et Comité des Usagers et le pourquoi ce même comité(…)

(…)Je pense que vous avez vu que dans la nouvelle gouvernance 2 plaisanciers siègent au conseil d'administration (…)

(…) Pour le prix du kw/h, c'est le tarif du prix coûtant mentionné sur notre facture, précédemment le prix était estimatif(…)

(…)Pour la limitation à 300 Kw annuel, nous vous en avions fait la démonstration que nous étions sur une estimation haute, alors que bien d'autres ports sont nettement inférieurs, augmenter ce taquet reviendrait à laisser comme avant les consommations électrique s'envoler pour les résidents ou non (…)

Voici notre réponse :

« Monsieur le Président,

Nous vous remercions de votre réponse, rapide cette fois.

Sur la question de la création d'un  CLUPP, nous prenons acte que vous y réfléchissez et espérons avoir avec vous un échange constructif sur le sujet dans des délais raisonnables.

Quant aux deux autres points que nous avions évoqués : d'une part la non représentation des plaisanciers dans la nouvelle instance de gouvernance des ports et d'autre part, la hausse exorbitante des tarifs d'électricité au de-là du forfait annuel restreint, vos réponses confirment le peu de cas que vous faites des représentants légitimes des usagers.

Quelle légitimité, en effet, ont les deux membres du nouveau conseil d'administration que vous avez cooptés pour représenter les plaisanciers si ce n'est celle que vous les avez choisis? Ont-ils même un anneau dans les ports publics? Pourquoi donc avoir écarté les membres du Comité des Usagers, représentants des plaisanciers qui eux ont été élus démocratiquement par l'ensemble des usagers des ports publics de Dunkerque ?

Quant à l'explosion des tarifs au kw, vous confirmez bien par votre mail qu'effectivement vous vous êtes bien gardé d'évoquer cette hausse de tarif quand vous nous avez annoncé votre décision de plafonner un forfait électrique annuel  à 300kw par emplacement. Il est vrai que cela aurez donné des arguments supplémentaires à vos interlocuteurs pour contester votre projet qui en réalité est une baisse de service aux plaisanciers et au bout du compte  plus couteux pour eux.

Les premiers pas de la nouvelle gouvernance de la plaisance à Dunkerque n'augurent pas d'une volonté sincère de concertation, mais nous ne désespérons pas que cela puisse encore évoluer dans le bon sens.

 Les représentants des plaisanciers/usagers du Comité des Usagers de Dunkerque Marina.

RETROUVEZ CE TEXTE ICI ( dans le menu : "Association / Comité des Usagers / Nos actions / COURRIERS / Extraits réponse CUD "


Fermer

Baltique 2014, épisode 2 : Escale à Borkum

Mercredi 4 juin : Guy, Paul et Max (Sea) ont fixé l’heure du départ à 8h. Nous contournons le sud de l’île de Terschelling au moteur puis hissons les voiles pour assister la machine, espérant que le vent va forcir ; pour le moment, nous avons un près bon plein. La mer est plate, le soleil se devine derrière la couche de nuages, le bateau avance à plus de 8 nœuds grâce au courant portant. Nous étions partis pour Lauwersoog, mais de rapides calculs nous suggèrent qu’il est possible de rallier l’île de Borkum (la première île de Frise allemande, à l’embouchure de l’Ems) à une heure raisonnable: une courte conversation sur la VHF avec nos compagnons de route suffit à nous faire changer de cap. Le vent, maintenant de face, faiblit, et nous affalons les voiles. Quelques averses courtes mais intenses ne nous découragent pas. Le courant continuera à nous pousser jusqu’au chenal d’entrée du port de Borkum, où il s’inverse; à l’arrivée, le loch indique 59 miles parcourus sur l’eau, le GPS 71 miles parcourus sur le fond. Nous accostons à la marina « Port Henry » de Borkum à 17h, juste avant une nouvelle averse. Le ponton auquel nous amarrons Shenandoah et Tillygreig mériterait un lifting, le WiFi n’arrive pas jusqu’à cet endroit reculé de l’Allemagne, mais le capitaine du port nous accueille avec beaucoup de chaleur.

Jeudi 5 juin : Les rafales de force 8 prévues pour cette nuit sont encore à l’ordre du jour. C’est l’occasion idéale de prendre le bus pour aller visiter la ville de Borkum, de l’autre côté de l’île (7 km). Le soleil est au rendez-vous. La ville est apparemment un très ancien centre de cure, comme en témoignent en front de mer les grands hôtels blancs dont la splendeur date d’un siècle passé ; sur la digue, un orchestre joue de la musique douce dans un kiosque ; la très grande plage est garnie de typiques fauteuils en osier ; au large, la couleur de l’eau et les embruns nous montrent le dessin des bancs de sable ; dans le centre ville, une gare accueille un train aux wagons de couleurs vives qui relie les extrémités de l’île.

DSC06608 compact.jpg

En fin d’après-midi éclatent de violentes averses, et le vent qui s’était un peu calmé en journée recommence à forcir ; les hommes mettent tous les pare-battage des deux bateaux côté quai. Nous allons souper au restaurant du port (une adresse à recommander), et, en rentrant, estimons la force du vent à 8 Beaufort. Le bruit des vagues sur la jupe du bateau n’arrive pas à gâcher notre nuit.

Vendredi 6 juin : Les météo allemande et néerlandaise du matin confirment que la dépression qui nous est passée dessus s’éloigne vers l’est, et que le vent a faibli substantiellement. Nous larguons les amarres vers 9h15, en direction de l’île de Norderney. Le vent s’est effectivement calmé, mais la mer est encore agitée après une nuit de tempête. Nous contournons l’île de Borkum, et constatons que la grande plage du nord de l’île englobe maintenant plusieurs bancs de sable (nous sommes à marée basse) et s’étend sur près de 2 km. Après 10 milles, nous mettons le cap à l’est et déroulons le génois pour profiter du vent arrière. Déception ! le génois n’offre qu’une très faible assistance au moteur.

Au large, les vagues sont plus longues, et la navigation devient plus confortable. A l’approche de Norderney, nous avons quelques difficultés à trouver le chenal qui traverse le banc de sable qui longe l’île. Nous trouvons enfin les bouées, à un mille au nord de l’endroit indiqué sur notre toute nouvelle carte Imray. Apparemment, les déplacements du banc de sable obligent à fréquemment baliser un nouvelle passe. Nous entrons au port de Norderney à 14h45, poussés par un courant de 2 nœuds.


Date de création : 08/06/2014 ¤ 11:27
Catégorie : - Grands Voyages
Page lue 2035 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  396782 visiteurs
  8 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 198 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
La Lettre des MDLC
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
117 Abonnés