• bandeau_mdlc1
Vous êtes ici :   ACCUEIL » Croisière Nordique 2017 (6)
 
 
Recherche
Recherche
Nouveautés du site
(depuis 20 jours)

Lundi 10 juillet – Plein d’eau, plein de vivres, nous sommes prêts à partir en début d’après-midi lorsque le ciel devient noir : ceci ne laisse pas augurer un mouillage romantique… Nous décidons de rester au port, et je vais régler une nuit supplémentaire à la borne, en n’oubliant pas de mentionner mon numéro de téléphone pour recevoir par sms la facture, le mot de passe du wifi et le code des sanitaires du jour… On n’arrête pas le progrès.

Mardi 11 juillet – La météo s’arrange un peu, nous quittons le port vers 9h pour rejoindre l’Abyfjord un peu au nord. Nous empruntons d’autres passes qu’à l’aller pour quitter l’archipel de Kragero… toutes les îles sont aussi belles ! Au détour d’un rocher, un hydravion décolle sous nos yeux (photo 29). Nous joignons rapidement notre destination, particulièrement bien protégée des vents de sud-ouest. Nous visitons les différents mouillages recommandés par les guides, et choisissons le fond du fjord, entouré de hautes montagnes boisées (photo 30). Vers 12h, nous jetons l’ancre dans la vase, par 9m de fond, et branchons l’alarme de mouillage qui ne se déclenchera pas. A part quelques habitants venus passer l’après midi sur la rive ou pêcher à partir de petits bateaux à moteur, nous sommes seuls avec une colonie de cygnes. Le ciel s’éclaircit un peu, il fait bon sur le pont pour lire au soleil, et l’eau est rafraichissante, mais pas vraiment froide.

29 - Hydravion Kragero.jpg

30 - Mouillage Aabyfjord.jpg

Mercredi 12 juillet – Nous nous réveillons sous le soleil, et levons l’ancre vers 10h20 pour nous diriger vers Jordsbukta, le mouillage recommandé par tous les guides (aussi nommé « Paradisbukta »). En dehors de la protection du relief, le vent atteint 20 nœuds, mais nous n’avons que 7 milles à faire pour rejoindre le mouillage. La porte du paradis est une passe étroite (photo 31) qui débouche dans une petite baie bleue, au milieu d’un cirque de hautes montagnes rocheuses, boisées là où les arbres ont pu s’accrocher (photos 32 et 33). Nous amarrons « à la nordique », sur une ancre arrière, et, à l’avant,  à des anneaux scellés dans la roche ; l’aide de notre voisin sera précieuse pour cette première expérience. L’après-midi de lecture au soleil est interrompue par une petite baignade. En fin d’après-midi, des nuages noirs nous menacent, mais passent leur chemin, ce qui nous permet de terminer la journée en sirotant un Irish Coffee dans le cockpit, en regardant le paysage environnant changer de couleur avec le soleil couchant.

33 - Mouillage Jordsbukta.jpg

32 - Mouillage Jordsbukta.jpg

33 - Mouillage Jordsbukta.jpg

Jeudi 13 juillet – Deux jours de mouillage ont sérieusement entamé la charge de nos batteries, et nous décidons de passer un jour au port. Nous quittons le mouillage vers 9h30, pour remonter le fjord jusqu’à la petite ville de Brevik, et amarrons dans la marina en face de la ville ; malheureusement, c’est un port privé, les grilles sont cadenassées. Le capitaine du port pour « visiteurs » nous dit par téléphone qu’il n’a plus de place. Nous repartons vers le sud pour amarrer dans la marina de Langesund (photo 34), peu après 12h30. Ici, le capitaine du port vient nous accueillir et s’assurer que nous sommes bien amarrés. Nous partons nous promener en ville (photo 35) et faire quelques provisions pour les jours suivants.

34 - Langesund - Le port.jpg

35 - Langesund.jpg

Vendredi 14 juillet – Nous quittons Langesund peu après 9h, passons le phare (photo 36), et prenons la direction de la ville de Sandefjord. Etape au soleil, sans vent, mais le bateau se met parfois à rouler, sans qu’on sache pourquoi. Confiants dans notre guide Imray, nous accostons à la marina ouest … pour apprendre par notre voisin que la marina « visiteurs » est à l’est du port. Nous sommes dans une marine privée, mais sur demande de notre sympathique voisin, le capitaine du port nous invite à rester, et nous prête une clef de la marina. L’après-midi, nous partons à la découverte du passé de la ville comme centre de pêche à la baleine : l’importance de cette activité est rappelée par un monument à l’entrée de la ville (photo 37). Nous commençons par le musée local qui montre, entre autres, un film tourné à bord des bateaux de pêche et du bateau usine au cours d’une expédition en antarctique. Images très impressionnantes, qui nous encouragent à visiter demain un baleinier restauré par des bénévoles.

36 - Phare de Langesund.jpg

37 - Sandefjord - Monument � la peche la baleine.jpg

Samedi 15 juillet – Les expéditions de chasse à la baleine étaient composées d’une quinzaine de petits bateaux « pêcheurs » pour harponner les baleines, et d’un bateau « usine » sur lequel les animaux étaient hissés pour être dépecés ; la graisse était fondue à bord du bateau usine, puis stockées à terre, dans des citernes. Le « Southern Actor » est un ancien bateau « pêcheur » (photo 38) ; un ancien membre d’équipage nous accueille à son bord et nous raconte son histoire : abandonné en Espagne après l’interdiction de la chasse à la baleine en 1965, et coulé à quai par des fans de Brigitte Bardot, il a été ramenée en Norvège, et remis en état de naviguer par une association de bénévoles, composée essentiellement d’ancien membre des expéditions. C’est un peu l’emblème du port et il ouvre la parade de « mid-summer » chaque année. Après la visite du bateau, notre hôte nous parle de la vie à bord lors des campagnes de pêche, et de l’importante flotte de bateaux basés à Sandefjord qui attiraient des marins de tout le pays ; le bâtiment administratif trône toujours sur le quai.

38 - Ancien baleinier.jpg

Dimanche 16 juillet – Nous nous réveillons dans un brouillard à couper au couteau (pas rassurant avec des rochers qui affleurent partout, même avec le radar)  et sous la pluie : pas celles d’un petit nuage qui s’est oublié en passant au dessus de nous, une vraie pluie continue qui durera jusqu’en fin de matinée. La dernière mise à jour de la météo confirme que le vent soufflera fort aujourd’hui. Nous remettons le départ à demain. L’après-midi, le soleil fait son apparition, et nous en profitons dans le cockpit.

Lundi 17 juillet – Le temps paraît calme lorsque nous larguons les amarres vers 9h ; mais au fur et à mesure que nous sortons du fjord, le vent forcit et l’état de la mer se dégrade. Après avoir paré les multiples cailloux et îlots rocheux qui prolongent le fjord, nous mettons le cap à l’est et déroulons le génois pour profiter des 20 à 25 nœuds de vent d’ouest ; il nous emmènera jusqu’à Skjaerhalden à une vitesse moyenne de 6 nœuds, malgré les vagues. Lorsque nous atteignons la partie profonde du fjord (entre 150 et 400m), les vagues deviennent plus longues, ce qui améliore à la fois l’allure et notre confort ; le soleil nous réchauffe un peu et le vent diminue, mais forcit sérieusement à l’approche de notre destination peu avant 14h. La marina (qui était à moitié vide à l’aller) est maintenant pleine ; une dizaine de voiliers tournent en rond pour essayer de trouver une place. Nous nous amarrons à couple d’un autre voilier, sur le ponton extérieur. Dans l’après-midi, le vent se calmera peu à peu.


Date de création : 19/07/2017 ¤ 09:23
Catégorie : -
Page lue 314 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  503565 visiteurs
  4 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 208 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
La Lettre des MDLC
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
124 Abonnés