• bandeau_mdlc1
Vous êtes ici :   ACCUEIL » Croisière Nordique 2017 (3)
 
 
Recherche
Recherche
Nouveautés du site
(depuis 20 jours)

Mercredi 21 juin – Nous quittons Kerteminde vers 8h45 pour Ballen, au sud-est de l’île de Samsø. Pour profiter d’un faible vent de secteur arrière, nous déroulons le génois ; le ciel est bleu, la bateau marche bien … jusqu’à la sortie de la baie de Kerteminde, une heure plus tard ; nous changeons radicalement de cap et le vent apparent vient presque de face, nous obligeant à rouler le génois. Mais lorsque nous nous éloignons de l’île de Fyn, le vent adonne un peu, et nous établissons la grand’voile et le génois pour un long bord de près jusqu’à notre destination que nous atteignons peu avant 14h. Finalement, une belle journée de voile, que la météo ne nous laissait pas espérer. Samsø est une petite île charmante, pionnière de l’écologie ; elle est autosuffisante en énergie depuis dix ans. Nous allons nous promener sur les quais du sympathique port de Ballen (mi pêche, mi plaisance) (photo 7) et achetons du saumon fumé à chaud à la fumerie locale (le meilleur que nous ayons mangé jusqu’à présent). Puis, nous profitons du sauna de la marina pour détendre nos muscles.

7_-_Ballen_-_Un_coin_du_port.JPG

Jeudi 22 juin – En accord avec la sombre météo du jour, les premières gouttes de pluie tombent lorsque nous larguons les amarres vers 9h, nous obligeant à enfiler nos cirés complets. Nous mettons le cap sur Grenå, près de la pointe orientale du Jutland. Le vent ne dépasse pas 6 nœuds, la mer est belle, et le ciel couvert ; il fait froid à la barre.  Au cours de la journée, le vent vire à l’est, le temps reste sec et le ciel s’éclaircit. Nous accostons à Grenå peu avant 15h.

Vendredi 23 juin – Nous sortons de la marina à 8h, après un rapide plein de mazout ; au soleil, mais sans vent et avec une houle qui fait rouler le bateau. Nous doublons la pointe est du Jutland, balisée par le phare de pierre de Fornæs, entouré de maisons blanches qui brillent dans la lumière du matin (photo 8) ; plus loin, les falaises blanches succèdent aux collines vertes. A tribord, on aperçoit vaguement le plus grand parc d’éolienne danois, que nous avons longé il y a 3 ans. Nous nous amarrons dans la marina de Hals, à l’entrée du Lymfjord, vers 14h30 : le moment idéal pour déguster les fraises achetées hier matin à Samsø (pour les fraises, Samsø est au Danemark ce que Wépion est à la Belgique). Nous allons probablement rester sur place 3 jours, une grosse dépression se dirige vers nous. En fin de soirée, le vent forcit déjà.

8_-_Le_phase_de_Fornaes.JPG

Samedi 24 juin – Nous nous réveillons au son du vent dans les haubans ; le ciel gris fait rapidement place au soleil, et nous allons nous promener dans le village tout proche. A part 2 supermarchés, quelques magasins de vêtements, quelques restaurants et un musée fermé, les centres d’intérêt sont peu nombreux. Dans la soirée, le vent violent se transforme en tempête.

Dimanche 25 juin – Répétition de la journée de hier, avec un vent plus fort. Le capitaine double l’amarre sur le poteau bâbord arrière ; le lendemain, nous la retrouvons sur le pont, avec un morceau du poteau, la pêche était bonne. Une visite au port de pêche nous fait prendre l’air (photo 9). Nous terminons chacun notre premier livre. Toute notre attention est centrée sur la météo (on ne rate pas une mise à jour), et le programme de la semaine prochaine. En plus du vent, le festival de musique folk de Skagen (le plus ancien festival danois) commence jeudi prochain … il sera probablement difficile de trouver une place au port.

9_-_Hals_-_Le_port_de_peeche.JPG

Lundi 26 juin – Vent violent et soleil sont de nouveau au rendez-vous. Nous croisons une des amarres bâbord arrière. Pour demain, la météo prévoit un temps beaucoup plus clément (apparemment, l’œil du cyclone) et nous en profiterons pour rejoindre la Suède, puis remonter vers le nord, en profitant des passages intérieurs du « Bohuslän » (côte suédoise entre Göteborg et la frontière norvégienne). Le capitaine trace sur la carte les routes pour les destinations possibles, et mesure les distances. Nous remplissons le réservoir à eau. Au supermarché, nous faisons des provisions pour plusieurs jours : l’avitaillement est parfois compliqué dans le Bohuslän.


Date de création : 27/06/2017 ¤ 09:46
Catégorie : -
Page lue 129 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  461797 visiteurs
  2 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 203 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
La Lettre des MDLC
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
121 Abonnés