• bandeau_mdlc1
Vous êtes ici :   ACCUEIL » SHENANDOAH EN NORVEGE/ ETE 2016_7
 
 
Recherche
Recherche
Nouveautés du site
(depuis 20 jours)

SHENANDOAH EN NORVEGE/ ETE 2016

Chapitre 7

cool

Samedi 9 juillet : Nous quittons Cuxhaven à 8h, avec le courant. La mer n’est pas trop agitée dans l’embouchure de l’Elbe, et nous avançons bien. Mais dès que nous mettons le cap à l’ouest pour rejoindre Norderney, le vent forcit et le bateau tape dans les vagues qui viennent maintenant de face. Contre vagues et vent, le moteur ne nous pousse qu’à 5 nœuds sur l’eau. Après 10 heures de pénible navigation, nous empruntons le chenal d’entrée de Norderney à contre courant, pour finalement arriver à la marina vers 19h30. Plus une seule place de libre : nous nous amarrons à couple en tête de ponton, et allons nous coucher tôt. Nous ne sommes pas prêts à repartir demain à 5h (comme l’exige la marée), pour une nouvelle étape de plus de 60 milles dans les mêmes conditions…

Dimanche 10 juillet : Les bateaux qui font route vers l’est partent tôt ce matin, et nous prenons une des places qu’ils libèrent avant le petit déjeuner, près de la capitainerie.

21_Norderney_-_La__capitainerie.jpg

Lundi 11 juillet : Cette fois, la tempête s’est déchainée, nous mesurons jusqu’à 25 nœuds de vent dans le port. Pluie et soleil se succèdent toute la journée, et ne nous donnent pas envie de nous promener. Comme hier, nous consacrons la journée au repos et à la lecture, avec une petite incursion au supermarché pour refaire des provisions (avec nos K-ways au fond du sac).

Mardi 12 juillet : La météo est plus optimiste, et prévoit une réelle amélioration vers midi. Malheureusement, pour rejoindre Lauwersoog, nous devrions partir au plus tard à 7h, pour affronter vague et vent de face toute la matinée. On a déjà donné… D’autant plus que le vent s’assagira et tournera au secteur Nord demain. Par contre, nous profitons du soleil pour aller à la plage … « Oase », la plus belle plage de l’île, avec du sable à perte de vue, et équipée d’un sauna face à la mer. Belle après-midi de remise en forme avant de ré-affronter le « Deutsche Bocht ».

Mercredi 13 juillet : Le vent a tourné au nord-ouest (comme prévu) pour une petite journée ; dès 7h nous sommes en mer et hissons la grand’voile dans le chenal de sortie de Norderney. Nous essayons à plusieurs reprises de dérouler le génois, mais ne réussirons finalement à éteindre le moteur que sur un petit bord de 3 milles : le vent nord-ouest est plutôt ouest que nord, et relativement faible. Après avoir passé l’île de Schiermonnikoog, nous cherchons en vain la bouée d’entrée du chenal de Lauwersoog quand les gardes-côtes nous appellent à la VHF pour nous signaler que l’ancien chenal est ensablé, et nous donner les coordonnées de la nouvelle bouée d’atterrissage. Merci aux garde-côtes, et merci à l’AIS qui leur a permis de nous identifier ! Nous passons l’écluse et trouvons facilement une place dans le port de plaisance. Nous voilà dans les eaux intérieures, à l’abri des vents violents et des vagues.

Jeudi 14 juillet : Nous entamons la traversée du Lauwersmeer vers 8h30, avec un joli petit vent dans le secteur arrière ; nous déroulons le génois et nous laissons glisser sur l’eau lisse du lac, jusqu’à l’entrée du canal qui traverse la Frise via Leeuwarden ; un canal à travers champ, parfois bordée de jolies villas, petites agglomérations ou de quelques bouquets d’arbres ; un paysage calme et ensoleillé. La navigation est interrompue par quelques ponts, qui s’ouvrent généralement à notre approche ; dans 3 villes, un des pontiers nous envoie un sabot au bout d’une longue ligne pour payer le passage.

22_Dokkum_-_Payage.jpg

A Dokkum, nous profitons de l’interruption de midi (12h à 13h) pour manger une salade de thon ; à Leeuwarden, Guy se souvient des délicieux toasts aux anguilles fumées préparées par Paul (de Tillygreig) lors d’un voyage précédent, et nous profitons de l’interruption de l’heure de pointe (16h à 18h) pour aller chercher des kibbeling et des anguilles fumées. Nous nous arrêtons peu après 20h au ponton en plein champs dans le « Nieuwe vaart », à moins d’un mille du pont « Palmabrug », fermé pour la nuit (20h à 9h).

Vendredi 15 juillet : Nous quittons le ponton peu après 9h, avec l’intention de rejoindre Lemmer, au bord de l’Ijsselmeer. De nombreuses affiches nous ont informé que le pont de Uitwellingerga (au sud du Sneekermeer) reste fermé pour réfection, et que nous devrons faire le détour par Sneek. Nous ne savons pas vraiment par où nous allons passer, la déviation ne faite pas partie de la « Staande mast route » officielle, et ne figure par sur notre carte. Nous avons le plaisir de traverser la jolie  ville de Sneek, à travers un canal étroit bordé de bateaux sur toute sa longueur, et interrompu de jolis petits ponts qui se lèvent sur notre passage ; nous admirons au passage les bâtiments anciens, dont la « Waterpoort ». Nous débouchons finalement dans le canal « Prins Johan Friso », à mi-distance entre Lemmer (à l’est) et Stavoren (à l’ouest). Nous optons pour Stavoren, tout proche du charmant village d’Hindelopen (foto 24) : excellent choix, nous traversons plusieurs lacs en enfilade, et découvrons un paysage que nous ne connaissions pas. Cerise sur le gâteau … après l’écluse de Stavoren, nous rejoignons Hindelopen à la voile vers 17h.

24_Hindelopen.jpg

Samedi 16 juillet : Nous sortons de la marina d’Hindelopen à 8h30, hissons la voile, et dès la sortie du chenal, nous mettons le cap sur l’écluse de Enkhuizen, déroulons le génois, et coupons le moteur, pour un bord de 12 milles au près serré ; après l’écluse, nous rétablissons les voiles, et continuons au près jusqu’à l’entrée du chenal « Pampus » 18 milles plus loin, en passant devant le joli phare de Marken ;

25_Marken_-_Le_phare.jpg

un beau jour de voile et de soleil ! George (de Elsie) a retardé d’un jour son retour de vacances dans l’Ijsselmeer, et nous attend à Amsterdam pour rentrer ensemble. Nous passons le pont, puis l’écluse (pleine comme un œuf) de l’Ij et rejoignons le Sixhaven vers 16h30 ; le port paraît plein, mais au Sixhaven, on trouve toujours une petite place (en 2ième file). Retrouvailles avec l’équipage d’Elsie, qui nous invite à très long apéro pour échanger nos souvenirs de vacances.

Dimanche 17 juillet : Shenandoah et Elsie se libèrent de leurs places respectives au Sixhaven peu avant 10h, et empruntent l’Ij en direction de la mer. Les deux bateaux ont préparé les voiles, il n’y a plus qu’à hisser la grand’voile et dérouler le génois dès la sortie du port d’Ijmuiden. Le vent d’ouest de 10 nœuds nous permet un près très serré en direction de Scheveningen. Bien sûr il faiblit, nous devons un peu nous écarter de notre route pour avancer, et le courant joue contre nous. L’ETA annoncée par notre GPS dépasse minuit. Après 2 heures de voile (6,5 milles), au près, au soleil, par mer calme, le vent faiblit encore et refuse : nous devons abdiquer en faveur du moteur. Nous arrivons à 18h45 à Scheveningen, où le capitaine du port nous assigne deux places à couple.

Lundi 18 juillet : A 8h précises, nous passons les musoirs du port de Scheveningen. Nous mettons le cap vers le sud, par mer plate, vent nul, plein soleil et température de début de canicule. Le courant nous pousse vers le sud. Nous arrivons à l’écluse du Roompot vers 14h30, et nous dirigeons vers Colijnsplaat, accompagnés d’Elsie. L’équipage d’Oogappel (Emile, Josiane, Vincent, Nathan et Arnaud) nous appelle à la VHF : ils sont au mouillage au Schelphoek pour la deuxième nuit, et profitent de la plage, du soleil et du zodiac. Nous nous retrouverons demain à Wolphaartsdijk.

Mardi 19 juillet : Nous quittons Colijnsplaat vers 10h20, un peu trop tard pour l’ouverture du Zeelandbrug de 10h40, qu’Oogappel ne rate pas, ayant quitté le Schelphoek beaucoup plus tôt. Sachant que nous sommes à marée basse, le capitaine demande par curiosité la hauteur disponible sous les arches du Zeelandbrug ; 16,1 mètres, càd un peu plus que notre tirant d’air. Nous décidons de passer sous le pont, et Elsie nous suit. Oogappel avance à la voile, raison suffisante pour envoyer toute la toile et essayer de le rattraper avant le chenal … nous n’y arrivons pas. Les trois bateaux se retrouvent au ponton de l’écluse du Zandkreeg, et nous rentrons ensemble à Wolphaartsdijk à 13h30.


Date de création : 12/08/2016 ¤ 15:28
Catégorie : -
Page lue 1037 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  498723 visiteurs
  12 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 208 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
La Lettre des MDLC
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
124 Abonnés