• bandeau_mdlc1
Vous êtes ici :   ACCUEIL » Shenandoah - Episode 11
 
 
Recherche
Recherche
Nouveautés du site
(depuis 20 jours)

Episode 11

Dimanche 20 juillet : A 7h03, nous larguons les amarres, ramenons l’ancre arrière, et nous faufilons entre les derniers cailloux de l’archipel de Stockholm, tout en prenant notre petit déjeuner, avant de mettre le cap sur l’île de Gotland. A nous le grand large, à nous le plaisir de la voile ! Le vent, d’abord timide, nous pousse à 4-5 nœuds vers notre destination, puis, comme nous lui faisons confiance, il forcit et nous offre un superbe bord de 2 heures au travers, à une vitesse de 6-7 nœuds ; évidemment, il finit par s’essouffler, le loch tombe en dessous des 5 nœuds, et la bôme commence à osciller d’un bord à l’autre, poussée par son poids et par la houle : il est temps de refaire appel à Volvo. Nous pourrons cependant garder les voiles en assistance du moteur (ou le contraire) pour l’essentiel des 68 miles de trajet. Nous arrivons vers 18h dans un ancien port de pèche, équipé de mouillages arrières pour les bateaux de plaisance, tous occupés… Nous arrivons cependant à intégrer Shenandoah entre deux bateaux, et à l’amarrer au même mouillage que son voisin, avec l’aide efficace d’autres plaisanciers. Le port est bordé de quelques maisonnettes de bois rouge et d’une grande plage de sable ; derrières le quai protégé des vents par un mur de pierre, le paysage est plus sauvage : une plage de galets et de rochers, bordée d’algues, se termine par un des plus beaux « rauka » de l’île.

Lundi 21 juillet : Un petit chemin mène du port aux « rauka » qui bordent la côte au sud du port. Ces impressionnantes tours calcaires aux formes biscornues datent de la formation de l’île, il y a 400 millions d’années, et contiennent des fossiles de l’époque. Le chemin monte sur la falaise, puis serpente à travers la forêt de conifères ; on n’y entend que le bruit de la mer et le chant des oiseaux. Il débouche sur une grande clairière, surplombée par la « Jungfru », le rauka qu’on aperçoit depuis le port. Plus loin, le chemin surplombe de superbes plages de sable… inaccessibles. L’après-midi, un bain de mer nous rafraîchit agréablement, mais notre projet de sécher au soleil sur la plage est compromis par un banc de brume qui traverse le port ; il passe assez vite et ne nous empêchera pas de prendre l’apéro sur le pont, pour compléter cette journée de repos, au calme, en pleine nature.

Mardi 22 juillet : Nous nous levons tôt pour rejoindre Visby, la capitale de l’île de Gotland, un lieu de villégiature très prisé par les suédois. Le vent lui se lève beaucoup plus tard, un peu avant 10h, alors que nous sommes déjà en vue du port. Visby est une ville hanséatique qui fait partie du patrimoine de l’Unesco. Nous flânons dans les ruelles étroites, aux maisons anciennes ; nous faisons le tour du mur d’enceinte qui date du 13ième siècle ; nous admirons les parcs, les jardins fleuris de roses et les vitraux de la cathédrale ; et, le soir, nous écoutons un concert en plein air du pont de Shenandoah.

Mercredi 23 juillet : D’une île à l’autre, nous mettons aujourd’hui le cap sur Oland, une longue île qui s’étend en face de la côte sud-est de la Suède, réputée pour ses plages. Le vent qui vient du grand largue se lève dès que nous nous éloignons des terres ; nous hissons le gennaker avec un peu d’hésitation : avec le vent de vitesse, l’allure risque d’être proche du travers. Mais la voile se remplit bien, et nous avançons à 4-5 nœuds ; le vent forcit dès que nous dépassons la pointe sud de l’île de Gotland, et nous atteindrons des pointes de 7 nœuds. A l’approche de l’île d’Oland, nous entrons dans ses eaux territoriales d’Oland, et passons une frontière importante pour les harengs : effectivement, le « Clupea Harengus » pêché au nord de l’île d’Oland est petit et maigre, à cause de la faible concentration en sel de la baltique nord, et porte en suédois le nom de « strömming », tandis que celui pêché au sud de cette frontière est grand et gras, grâce à la salinité de la mer, et porte le nom de « sill » . Au mouillage initialement prévu, qui nous semble au passage mal protégé du vent du nord, nous préférons le petit port de Byxelkrok, près de la pointe nord de l’île. Le port paraît plein, mais le capitaine de port nous trouve une bonne petite place dans un coin, 4ième à couple. Cela nous rappelle certaines étapes de la route de l’Amitié !

Jeudi 24 juillet : Nous continuons la visite de l’île d’Oland, et mettons le cap sur Borgholm, sa capitale. Le vent se lève dès que nous approchons de notre destination, un peu après midi. Nous entrons dans un joli port disposant de beaucoup de places libres, sur coffre arrière. L’hôtel blanc, la plage et le pavillon des bains de mer en face du port affirment la vocation de « ville de vacances » de Borgholm, ce que nous confirmera aussi notre promenade en ville de l’après-midi.


Date de création : 08/08/2014 ¤ 09:09
Catégorie : -
Page lue 2496 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  464552 visiteurs
  3 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 204 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
La Lettre des MDLC
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
120 Abonnés