• bandeau_mdlc1
Vous êtes ici :   ACCUEIL » Shenandoah - Episode 8
 
 
Recherche
Recherche
Nouveautés du site
(depuis 20 jours)

Baltique 2014, épisode 8 : D'écluse en écluse, jusqu'au bébé smile 

Jeudi 3 juillet : Les guides touristiques nous conseillent de ne pas manquer Vadstena, la première capitale de la Suède au moyen âge. Le bus nous dépose en face d’un assez beau château, par un temps gris, pluvieux et venteux. La visite dudit château semble s’imposer, mais nous sommes plutôt déçus : les visites guidées en anglais ne commencent que le week-end prochain ; seule une petite aile peut être visitée ; le premier étage est tellement peu éclairé qu’on ne voit presque rien ; le deuxième étage abrite un festival d’opéra tout l’été, pas question d’y pénétrer ; nous ne verrons que le troisième étage, qui contient quelques belles toiles et quelques beaux meubles, mais les rares explications en suédois ne nous éclairent pas sur leur origine. Le ciel s’éclaircit un peu, et nous nous dirigeons vers le quartier du cloître, et son église bâtie en 1430 : c’est ici que Sainte Brigitte a fondé l’ordre des Brigittines. Nous nous promenons aussi dans la ville médiévale avant de reprendre le bus pour Motala.

Vendredi 4 juillet : A partir de Motala, le canal s’enfonce dans les terres jusqu’au lac Boren ; après la visite de « l’exposition du canal » chaudement recommandée par notre guide nautique (deux cabanes en bois rouge abritant quelques outils, quelques photos, et les bustes des éminences du canal), nous avançons lentement en flottille derrière un bateau à passagers (dépassement radicalement déconseillé); la flottille ralentit de temps en temps pour attendre l’ouverture d’un pont. Nous arrivons à « l’ascenseur » de Borenshult (5 écluses) ; nous découvrons que la procédure « descendante » est plus dure que l’ascendante, car les amarres sont cette fois contrôlées à la main (et plus au winch) ; l’équipière franchit toujours les écluses à côté du bateau pour s’occuper des amarres ; elle a aujourd’hui revêtu sa tenue de beau temps (short et gilet de sécurité capelé au dessus d’un T-shirt spaghetti). La traversée du lac Boren, moins accidenté que les précédents, nous donne un peu d’air, cependant insuffisant pour gonfler les voiles. Nous reprenons ensuite le canal, qui serpente entre villas (souvent cossues) et petites agglomérations, tantôt sur un pont-canal, tantôt le long d’un lac très loin en aval. Nous approchons de Berg (2+2+7 écluses), et nous arrêtons à la marina en amont du plus célèbre « ascenseur » du canal. Notre forme à l’arrivée nous fait opter à la majorité pour un jour de repos à Berg.

Samedi 5 juillet : Grasse matinée, petit déjeuner à l’aise, shopping, lessives, baignade et barbecue au programme du jour. Il fait un temps radieux, la température dans le bateau atteint 30°. Pour la première fois depuis notre départ, l’animation autour des écluses et le long du lac bat son plein.

Dimanche 6 juillet : Dès 7h45, nous nous dirigeons vers le ponton d’attente des écluses « Carl-Johan », la principale attraction du canal, qui franchit un dénivelé de 18,8 m en 7 étages. Nous espérons faire partie de la première sassée, à 8h ; la prochaine ne sera normalement qu’à 10h30, pour laisser la place au trafic « montant ». Deux bateaux nous ont déjà devancés, et deux autres nous rejoignent rapidement. L’éclusière reçoit la permission de remplir deux écluses avant d’inverser le sens, et nous feront partie du second convoi. Le passage des 7 écluses (et des 12 suivantes) ressemble à de la routine. Notre voyage se poursuit par la traversée du lac Roxen, suivi d’une nouvelle partie canalisée, assez étroite, puis du lac Asplangen. Nous revêtons rapidement notre tenue de canicules (avec l’obligatoire gilet de sauvetage) ; les paysages que nous traversons sont de plus en plus beaux ; l’attente aux ponts et écluses nous permet de faire la connaissance des équipages des bateaux qui nous accompagnent, d’échanger nos expériences, et de plonger nous rafraîchir dans l’eau froide. Finalement, une dernière partie étroite et boisée nous emmène à la petite ville de Söderköping. La marina s’étend le long du canal, en pleine ville, et le quai est bordé de nombreux restaurants, cafés et magasins. Sur la rive opposée, de hautes falaises rocheuses abritent une forêt touffue et quelques cabanes de bois rouge. Nous nous amarrons pour deux nuits et nous joignons à la foule qui déambule sur le quai pour aller déguster la meilleure crème glacée du canal.

Lundi 7 juin : Nous nous promenons dans le centre historique de Söderköping, une ville médiévale entourée de douves et de petits ponts de bois blanc, parsemée d’espaces verts, de bâtiments anciens bien conservés (ou restaurés), et à l’ambiance estivale (comme Blankenberge en pleine saison).

Mardi 8 juin : Une courte étape nous conduit à Mem, au bord de la mer baltique. C’est la dernière partie de notre traversée de ce qui est loin d’être « un long canal tranquille », comme nous l’avions craint avant le départ ; les écluses et les ponts, les changements de paysage, les bavardages aux pontons, les étapes de charme ou de ville, les rencontres avec les traditionnels bateaux de passagers construits au début du siècle dernier ne nous ont pas laissé le temps de nous ennuyer une minute.  Le temps est toujours ca(nal)niculaire, et nous plongeons nous rafraichir dès l’arrivée. Comme cerise sur le gâteau,  nous avons reçu ce matin une merveilleuse nouvelle : Théo Joly a vu le jour à 9h03, il pèse 3,330 kg et mesure 51 cm, c’est le plus beau bébé du monde, et il est en pleine forme, comme sa maman Paulette et son papa Olivier. Nous sommes bien sûr impatients de faire la connaissance de notre nouveau petit fils, mais devrons nous contenter de photos et de Skype pendant deux mois. En attendant, nous faisons sauter le bouchon de la bouteille, rangée sur la quille depuis le départ et au frigo depuis hier soir, et nous nous régalons de bulles roses à la santé de Théo.


Date de création : 09/07/2014 ¤ 14:55
Catégorie : -
Page lue 2194 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  409272 visiteurs
  4 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 198 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
La Lettre des MDLC
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
118 Abonnés